La route de la liberté

00/00/0000
2003 - Gallimard Jeunesse - Folio Junior

Avant cette version de 2003, une précédente est parue dans le mensuel Je Bouquine (n° 136 - juin 1995). Avec des illustrations de Nicolas Wintz.

Résumé

Dans l'ex-Yougoslavie déchirée par la guerre, le jeune Tito perd ses deux frères. Les militaires qui ramènent les corps au village parlent du premier comme d'un héros, mort au combat. Mais ils ont fusillé le second, soupçonné de trahison. Son cadavre est jeté sur un tas de fumier ! Pour l'honneur de son frère, à qui il veut offrir une sépulture convenable, Tito est prêt à tout. Il brave les ordres de l'armée et se lance avec son amie Darka sur la route périlleuse de la liberté...
Un court roman sur un conflit majeur de la fin du XXe siècle la guerre de Yougoslavie. Enrichi d'une notice historique, un livre pour mieux comprendre les événements et les sentiments éprouvés par les différentes communautés d'un pays meurtri

Extrait

- Alors, que Dieu vous bénisse, mes enfants, souffla Mirjana, le menton sur la poitrine, le visage dissimulé par son épais fichu.
Tito voulut l'embrasser, mais ses lèvres ne trouvèrent que le sommet du crâne de sa mère et, sous le fichu, l'odeur de ses cheveux. Odeur de son enfance, odeur du bonheur, odeur des matins gais et des soirées silencieuses, parfum du linge frais, de la fumée de bois vert et du lait de chèvre tiède. Fugaces, innombrables, les souvenirs défilèrent dans la tête du jeune garçon. Les larmes emplirent ses yeux.
Il tourna la clé de contact.
Le coq du boulanger sonna la demie de quatre heures.
Sérieuse comme toute jeune fille découvrant avec étonnement et ravissement l'intelligence, l'habileté et la force de celui qui, la veille encore, n'était à ses yeux qu'un petit garçon, impressionnée par sa détermination, Darka gardait le regard fixé sur les lacets de la route que le minibus dévorait, guidé par les mains, moins sûres qu'il n'y paraissait, d'un Tito à l'air buté. Il regardait sans cesse dans le rétroviseur.
Ils montaient, lacet après lacet, en direction des sommets blanchâtres à la crête desquels on devinait parfois les ruines d'un lointain monastère bâti en des temps immémoriaux.
A leur droite, au fond d'un vallon étrangement verdoyant coupé en deux par le lit d'un torrent, apparut un camp d'entraînement de l'armée monténégrine. Pour la plupart en caleçon et maillot de corps, les soldats se dirigeaient, nonchalants, vers une cantine à ciel ouvert. Sur le vert du grand pré, les hommes, vêtus de blanc, pas plus gros que des têtes d'épingles, ressemblaient à des moutons.
"Drôles de moutons", pensa Tito. On racontait à Virpazar que des Serbes s'entraînaient là également. Tito grimaça un sourire entendu, qui se voulait rassurant.

Critiques

- Un court récit qui nous plonge dans des moments dramatiques de la guerre en ex-Yougoslavie. Tito, un adolescent monténégrin peu concerné par le conflit, voit son existence basculer à l'annonce de la mort de ses frères aînés, tombés en Bosnie. Au chagrin s'ajoutent les questions... pourquoi ?... qu'ont-ils fait ? Sont-ils morts en soldats ou en traîtres? La maman clame haut et fort sa haine de la guerre, celle qui tue les jeunes, ses enfants. Une information terrible sur la mort de son frère Nicolas, son préféré : il aurait été un traître, un lâche... A partir de ce moment, Tito va imaginer un projet fou et dangereux afin de réhabiliter la mémoire de Nicolas.
Ibby, n°50, mars-avril 2003

- Un livre minuscule. On a plus l'impression d'avoir lu une introduction plutôt qu'un livre entier. L'histoire n'est pas spécialement intéressante et les personnages ainsi que le scénario sont trop utopiques et l'intérêt tombe vite à zéro. Un livre pas très intéressant.

- Tito qui vit dans un village de l'ex-Yougoslavie, vient de perdre ses deux frères à la guerre en Bosnie. L'aîné est mort au combat et est enterré avec les honneurs, alors que le second a été fusillé sous prétexte de trahison. Mais Tito est prêt à tout pour offrir une sépulture convenable à son frère. Un bref roman suivi d'un dossier sur la guerre en ex-Yougoslavie.

- Réédition. Ce court roman qui se déroule en ex-Yougoslavie, pendant le conflit qui a déchiré le pays, avait été publié en 1995 dans la revue "Je Bouquine". Il est ici augmenté d'une notice historique qui revient sur ce conflit de plusieurs années et qui tente d'en donner les raisons. Tito est un adolescent qui vit dans le Monténégro, un pays plutôt proche de la cause serbe, un matin, deux soldats serbes ramènent les corps de ses deux frères. Ils déclarent le premier mort en héros et se vantent d'avoir fusillé le deuxième, Nicolas, soupçonné de s'être allié aux Bosniaques. Pour offrir à son frère une sépulture digne, Tito entraîne Darka, son amie musulmane, sur une route périlleuse, qui les mènera finalement en France : "la route de la liberté". Hervé Jaouen, auteur de nombreux romans noirs, signe ici un texte fort qui illustre parfaitement l'absurdité et l'horreur du conflit yougoslave. On lira avec intérêt la notice qui suit le récit.

- Le père, Monténégrin, admirateur du maréchal Tito, a appelé son dernier fils, Tito. Dans le conflit yougoslave qui déchire maintenant la Bosnie voisine, les deux frères aînés viennent d'être tués. Des soldats serbes ramènent les corps. Petrovic est le héros mort au combat, Nicolas, le cadet, aurait été traître et il ne doit pas recevoir de sépulture.
Le benjamin, Tito, s'enfuit avec la caisse où Nicolas a été jeté et entreprend de gagner l'Italie puis la France. Darka, son amie musulmane, partage les redoutables épreuves de cette course à travers falaise et routes en lacets. Folle entreprise qui réussit ! Dans un décor d'histoire contemporaine proche, cette course poursuite suscitera l'intérêt du lecteur. Le jeune Tito, comme son frère Nicolas le lui a enseigné, ne veut pas s'enfoncer dans une guerre partisane, alors que les nationalistes ont ensanglanté ces républiques des Balkans.
Une notice historique de 17 pages, c'est beaucoup à la suite d'un roman de 50 pages.

- Tito, jeune Monténégrin, apprend que ses deux frères sont morts à la guerre en Bosnie. L'aîné est enterré avec les honneurs mais son frère préféré Nicolas, accusé de trafic avec les Bosniaques, n'a pas été inhumé. Tito décide de partir avec son amie Darka pour l'enterrer dignement et rejoindre la France dont Nicolas rêvait. Pour mieux comprendre l'histoire de la guerre de Yougoslavie (à partir de 9 ans). - L'histoire de Tito, jeune Monténégrin, qui a perdu ses deux frères, pendant la guerre de Yougoslavie, dans les combats en Bosnie entre Serbes et Bosniaques, permet de mieux comprendre ce conflit qui a marqué l'histoire du 20ème siècle.

- Ce court roman montre toute la dureté de cette guerre, les sentiments éprouvés par les différentes communautés du pays.
Des annexes accompagnent ce texte pour rappeler les grandes phases du conflit.
Isa - 28/10/2007




DERNIERES PARUTIONS



L'AMOUR DANS LES SIXTIES
DIABASE
16/10/2018

SAINTE ZELIE DE LA PALUD
PRESSES DE LA CITE
01/03/2018

QUELLE VIE DE CHIEN
Skol Vreizh
20/11/2017



 Site officiel d'Hervé Jaouen
Biographie | Bibliographie | Filmographie | Ecrits divers | Actualité | Liens privilégiés | Mentions légales | Contact

© Blue Ouest 2006-2013