Combien je vous doigt ?

00/00/0000
2000 - Nathan

Résumé

Quelque part dans une République africaine ravagée par un coup d'Etat. Pour Bobby Baboune, le privé à gueule de babouin, les affaires reprennent. Pachy, l'ancien Président du pays, le charge de remettre la main sur ses doigts coupés. A la clé : 100 000 dollars ! De quoi rendre le sourire au banquier du privé et à sa sirène blonde, qui pousse la goualante dans un bouge enfumé...

Extrait

La voix enjôleuse de ma sirène blonde montait du sous-sol où elle donnait son récital. Chansons nostalgiques, rengaines émaillées d'amants désunis et de paradis perdus, refrains à attendrir le plus rétif des durs à cuire. Même un rhinocéros bilieux et centenaire, au cuir blindé comme un char Tigre, se serait couché à ses pieds, rien qu'à l'entendre chanter n'importe laquelle de ces goualantes portuaires chargées de sel breton et de brumes atlantiques. Au milieu des oiseaux de nuit, c'était son propre désespoir qu'elle se plantait dans le cœur, épine après épine, avec ces accents, tour à tour rauques et flûtés, qui zébraient de douleur les ténèbres enfumés.
Orpheline dès le plus jeune âge, Doris avait été recueillie par des épiciers arméniens. En grandissant, elle avait ressenti l'appel de ses racines. Devenue adulte, elle s'était mise à rêver de la terre bretonne de ses ancêtres et n'avait plus qu'un désir, que je partageais : partir !
Deux malfrats se sont installés au bar, à côté de moi. Un chauve qui avait la bouche de traviole et un balèze barbichu aux joues scarifiées de cicatrices, au point qu'on aurait dit un Indien sur le sentier de la guerre. Mes suiveurs, sûr.

Critiques

- Dans une république africaine, un coup d'état suivi d'une guerre civile viennent de ravager le pays. Pachy, l'ancien président de la République est déchu pour avoir ruiné son pays riche en mines de diamant, et s'être enrichi en plaçant sa fortune dans des paradis fiscaux. En échange de 100 000 dollars, il confie à Bobby Baboune, détective privé, la lourde mission de récupérer ses doigts coupés par des malfrats prêts à tout pour prendre le pouvoir. Alors on suit Bobby, le brave détective (au langage particulier, émaillé de proverbes, qui donne une pointe d'humour à cette histoire) dans sa périlleuse mission où du casino au commissariat de police et autres endroits louches, il enquête. Un prétexte pour Hervé Jaouen de faire plonger le lecteur dans les bas-fonds mafieux où la corruption fait rage et l'argent coule à flot... Et ce ne sera que justice pour le peuple si Bobby qui compte bien tirer les ficelles dans cette mission parvient à en pensant redistribuer l'argent aux oeuvres humanitaires.
Un livre courageux tant il est rare de voir un thème, telle la corruption en Afrique, abordé en littérature destinée à la jeunesse. Hervé Jaouen s'est inspiré d'une réalité dramatique vécue récemment par la population d'une république africaine confrontée aux atrocités de la guerre civile au cours de laquelle, des adultes et des enfants ont été mutilés pour anéantir le pays.
Les superbes illustrations d'Hugues Micol plantent harmonieusement le décor qui colle parfaitement à la réalité du texte. Album pour les plus grands.

- C'est l'histoire d'un éléphant qui se fait couper les doigts, qui ont été mis dans un congélateur et qui demande à son ami le détective de les retrouver...
La classe a trouvé que l'histoire n'était pas bien imaginée mais qu'elle donnait envie de la lire mais en fait non. On trouvait aussi que le titre n'allait pas bien avec l'histoire mais que les xxxxxxxxx sont en couleur et certains pensent qu'ils sont drôles et d'autres non.

- Un petit polar, sous forme d'album, qui se passe quelque part dans une République africaine ravagée par un coup d'Etat. Humour et ambiance "roman noir américain". Bien.

- Un privé au visage de babouin doit récupérer des doigts coupés... Mafieux, dictateurs déchus et belles de nuit lui tendent des pièges à tour de rôle.
Quel est le secret des doigts ?

- Encore un coup d'État ! Une fois de plus, mines de diamants et puits de pétrole changent de propriétaire. Guerre civile en vue ! Bobby Baboune, détective privé à gueule de babouin, attend que le crime prospère à nouveau pour reprendre son boulot. Coup de pot : Pachy, l'ex-président de la défunte République, le charge de récupérer ses dix doigts coupés par des malfrats. Il y a cent mille dollars à la clé, de quoi calmer son banquier et emmener Doris, sa sirène blonde, voir le grand large ! Entre la bande sans foi ni loi des Chemisettes, celle des Tontons Marcel, et la faune glauque des bouges enfumés de la ville où s'épanouissent Don Poulpéone, Gros bec l'indic, un toucan vendeur de havanes, Mante, la croqueuse d'hommes et de diamants, et Outang le flic véreux, Bobby doit jouer serré pour éviter les peaux de banane. D'autant qu'il s'attribuerait bien l'argent que Pachy, grand essoreur du budget de la nation, a viré sur un compte secret aux îles Caïmans... Gin et argent sale coulent à flot. Les phrases sont sculptées façon roman noir. Les images font référence avec humour au cinéma américain des années cinquante. Entre chaque page de texte, une illustration, aux lignes fortes et aux couleurs salies, exprime la violence autant que la dérision. Ce polar, qui s'inscrit dans le contexte chaotique d'une Afrique instable et corrompue, est aussi drôle qu'intelligent.

- Le héros est un singe détective, Bobby, qui doit retrouver les doigts de Pachy, afin de gagner 100 000 dollars et partir avec sa sirène. Au début, il pense que ce sera facile, mais l'enquête se complique, il faut bien suivre. Cela m'a bien plu car je me sentais dans la peau du détective. C'est un album comique, moins ennuyeux qu'un roman policier où les personnages sont des humains et il y a moins de sang.
(Mélodie - 11 ans)
Un drôle de mélange fait par Jaouen : des animaux, des humains, des sirènes... dans un polar à vous couper le souffle. L'auteur s'est peut-être amusé à lancer la mode des polars pour les enfants ?
(Yann - 11 ans)
L'auteur a voulu faire une parodie de roman policier. Les couleurs des illustrations d'Huges Micol sont très sombres pour évoquer un mystère dans la nuit noire. Les personnages dessinés sur les pages de garde sont serrés pour évoquer une confusion totale. Le langage est particulier comme "sa sirène blonde, qui pousse la goualante dans un bouge enfumé."
(Charles - 10 ans)

- Dans un coin perdu d'Afrique, l'ancien président Pachy (pachyderme) s'est fait couper les doigts. Il charge Bobby Baboune (le babouin) de les lui retrouver. Don Poulpeone qui est aussi dans la course, lui fait la même demande et lui dit où ils sont. Bobby fait provision de doigts à la morgue. Il en rend dix à chacun et s'empare des vrais. Chacun veut, à l'aide de ceux-ci, effectuer un virement de fonds. Aucun n'y arrive.
Un pastiche de thriller avec un bestiaire africain, drôle dans la mesure où l'on connaît le thriller, et que l'on puisse faire les rapprochements (Don Poulpeone et Don Corleone). Plus ou moins approprié aux jeunes lecteurs.
Pierre VEZINA

- Un privé au visage de babouin traîne son spleen, sa solitude et ses guêtres dans des lieux plus ou moins louches à la recherche d'un mystérieux meurtrier. Le texte d'Hervé Jaouen, illustré par Hugues Micol, initiera les bons lecteurs de 7 à 11 ans, aux ambiances du roman noir américain.
Ouest-France - 11/06/2000

- Cette histoire est une parodie du roman noir américain, un clin d'œil avisé à l'univers polar : suspense et rebondissement à gogo. Le fil conducteur : dénicher un mystérieux meurtrier amateur de doigts coupés. Narration à la première personne (le héros est bien sûr un privé) et dialogues affinés (les personnages, des noctambules, ne sont pas tous très recommandables !) se conjuguent avec des illustrations subjuguantes. Les teintes sombres, illuminées de clairs-obscurs, impriment au récit une ambiance ouatée et inquiétante. Frissons et plaisir à toutes les pages !
Télérama - N° 1633 - 28/06/2000

- Polar dans la moiteur africaine
Hervé Jaouen vient de sortir un étrange petit livre, un policier illustré par Hugues Micol, qui se déroule quelque part en Afrique avec de drôles d'animaux !
Format pas ordinaire d'abord pour commencer "Combien je vous doigt ?" est un livre qui se présente plutôt comme un album très imagé, les peintures d'Hugues Micol sont de petits chefs-d'œuvre aquarellés et le texte d'Hervé Jaouen est fleuri à souhait. Il y a dedans un petit air de "Coup de torchon", en plus soft quand même, avec des personnages aux noms d'animaux mais grâce au dessinateur, ils le sont vraiment même s'ils portent chapeau et cravate. Ainsi le détective privé Bobby Baboune (très dans la tradition des détectives looser à la James Hadley Chase) est un authentique babouin, son client, dictateur déchu, prénommé Pachy, est vous l'avez deviné un pachyderme, et quand on parle de gorilles, ce sont effectivement des gorilles. Quelques personnages sont entre les deux comme l'amie de Bobby, la belle Doris, chanteuse de cabaret, d'origine finistérienne, elle est humaine jusqu'à la taille, après c'est un poisson naturellement, une sirène échouée là.
L'énigme est simple, il s'agit de retrouver les doigts coupés de Pachy (des doigts qui valent de l'or) contre une somme très confortable qui permettrait aux deux amoureux de partir vers les brumes brestoises.
Ambiance chaude mais qui reste très convenable pour être lue à tous âges.
M. S. - Ouest-France - 26/05/2000




DERNIERES PARUTIONS



L'AMOUR DANS LES SIXTIES
DIABASE
16/10/2018

SAINTE ZELIE DE LA PALUD
PRESSES DE LA CITE
01/03/2018

QUELLE VIE DE CHIEN
Skol Vreizh
20/11/2017



 Site officiel d'Hervé Jaouen
Biographie | Bibliographie | Filmographie | Ecrits divers | Actualité | Liens privilégiés | Mentions légales | Contact

© Blue Ouest 2006-2013