Stang fall

00/00/0000
1995 - Gallimard Jeunesse - Pages noires

Résumé

... Douze nouvelles noires où le rire, parfois grinçant, côtoie l'angoisse et la tendresse. Douze auteurs contemporains réunis pour le meilleur... et surtout pour le pire.

Extrait

Assise dans la cuisine, devant la fenêtre, Marjan attend, en regardant le puits.
Tout à l'heure, on doit la conduire chez les vieux, l'enfermer avec les vieux, au foyer des personnes âgées, "Les Genêts d'Or", qu'ils l'appellent, le bâtiment neuf à l'écart du bourg.
Les mains jointes comme pour la prière du soir, elle attend, assise sur sa chaise en paille près de la fenêtre où elle ne coudra plus, ne reprisera plus, ne tricotera plus, ne brodera plus et d'où elle ne contemplera plus, les yeux enamourés, les saisons transfigurer ce coin de campagne où elle vit seule depuis la mort de Louis.
Lorsque, jeunes mariés, ils avaient acheté ce penty, littéralement ce "bout de maison",en breton, les gens avaient ri derrière leur dos. Perdues dans les tourbières au bas des Montagnes Noires, les terres de Stang Fall en automne attiraient les gelées précoces et en mai, parfois, le ciel les frappait encore de giboulées tardives qui avaient pendant de si longues années obligé Marjan et Louis à s'adonner ensemble à la divination du temps, en déduisant de l'éclosion d'un simple bourgeon de saule des prédictions de pythie au moment des semis. Non qu'ils tirassent un revenu des deux hectares de terre arable et des trois hectares de prairie. Le champ labourable fournissait les pommes de terre, les légumes, les betteraves et les choux jaunes. Quant aux prairies, inondées la moitié de l'année, elles produisaient un foin dur comme le chiendent des brosses à linge, mais dont devait se contenter la vache, en hiver. Nourrissant un cochon, des poules et des poulets, quelques pintades et des lapins gavés de pissenlits, ils n'avaient pas besoin d'enrichir le boucher. Le salaire de Louis, cantonnier aux Chemins de Fer, restait pour l'habillement, l'entretien des vélos et tout le nécessaire, ce nécessaire comprenant aussi l'obligation de mettre un peu d'argent de côté à la Caisse agricole, en prévision des imprévus, mariages, enterrements, maladies des enfants.

Critiques




DERNIERES PARUTIONS



L'AMOUR DANS LES SIXTIES
DIABASE
16/10/2018

SAINTE ZELIE DE LA PALUD
PRESSES DE LA CITE
01/03/2018

QUELLE VIE DE CHIEN
Skol Vreizh
20/11/2017



 Site officiel d'Hervé Jaouen
Biographie | Bibliographie | Filmographie | Ecrits divers | Actualité | Liens privilégiés | Mentions légales | Contact

© Blue Ouest 2006-2013