Le testament des McGovern

00/00/0000
2006 - Presses de la Cité
2006 - Le Grand Livre du Mois
2006 - Éditions VDB
2009 - Éditions Pocket

Prix des Grands espaces 2007

Résumé

Au décès de son père, Gwendal Maguern, célibataire d'une trentaine d'années, prend sa succession dans la représentation de vins de Loire. Au cours de ses tournées dans le Grand Ouest, il tombe amoureux d'Anjela, la fille de clients hôteliers du Croisic. A peine sont-ils mariés que Gwendal apprend qu'il hérite, en tant que "dernier des McGovern" bretons, d'un manoir au bord d'un estuaire, dans le nord-ouest de l'Irlande.
Il n'a qu'une hâte, prendre possession de sa propriété et peut-être faire sa vie là-bas. Au grand dam de sa belle famille, il part sur l'"île" verte, bientôt rejoint par Anjela.
Mais entre le rêve et la réalité il y a souvent un grand pas. Comme dans tous les pays, en Irlande le visible et l'invisible se côtoient. Les âmes n'y sont pas moins complexes qu'ailleurs. Très vite Gwendal et Anjela sont mêlés à des intrigues passionnelles. Ils se lient d'amitié avec Magali, une Française, femme sans doute trop libérée aux yeux des bigots, épouse déçue d'un Irlandais duquel la loi et l'Eglise lui interdisent de divorcer.
Ensuite la rivière à saumons qui traverse le domaine est braconnée. Une pisciculture s'installe dans l'estuaire et pollue le cours d'eau. Dans le petit village du comté Mayo, des clans se forment et les passions s'exacerbent. Les menaces contre le jeune couple se dessinent peu à peu, tandis que le mari de Magali, en charge de la ferme aquacole, devient violent, et que tourne autour d'eux l'homme de peine du manoir, légèrement demeuré et amoureux fou d'Anjela.
Tous ces éléments tissent les fils d'une tragédie qui va transformer le roman d'amour en roman criminel et le paradis en enfer...
Grand amoureux de l'Irlande, Hervé Jaouen s'est plusieurs fois illustré par ses ouvrages sur le sujet, véritables hymnes à la nature et à la culture irlandaises. Avec Le Testament des McGovern, il revient à sa terre d'élection pour y situer cette histoire contemporaine de conflits et de passions que seule l'Irlande pouvait inspirer, et que seul Hervé Jaouen pouvait écrire.

Extrait

Quinze années se sont écoulées depuis le départ d'Anjela. L'Irlande a changé. Galway et la plupart des capitales de comtés sont cernées de boulevards périphériques. Les maisons et les bâtiments industriels poussent comme des champignons. Dans les ports, à Cork, Limerick, Galway, Sligo, les anciens docks sont transformés en lofts luxueux. L'argent ruisselle. Là où des contournements de villes ne sont pas encore achevés, il y a des embouteillages de 4 x 4, de Mercedes et de BMW flambant neuves.
Les Irlandais ont-ils changé ? Je n'en sais trop rien et à dire vrai je m'en contrefous. Nous nous étions promis, Anjela et moi, d'être comme une perle dans l'huître irlandaise. Je suis plutôt comme un bernard-l'ermite dans une vieille coquille ébréchée. La toiture de Ballynakill aurait bien besoin d'être refaite et le parc est retourné à l'état de jungle.
Dans la semaine qui suivit les obsèques, je chargeai Carolyn Cusack de vendre le McGoverns'Will. Depuis, il a été revendu deux fois et, ainsi que le craignait Joséphine O'Flaherty, transformé en établissement clinquant. La guesthouse a été divisée en appartements par un promoteur.
Beaucoup de gens sont morts : Joséphine O'Flaherty, quelques semaines après le double crime. Puis Duffy McMahon, monsieur Moran, maman Claudette, Edmond et Margaret, dans un crash aérien, en Patagonie où ils étaient partis pêcher la truite de mer.
La pêche... Je me suis mis au goût du jour, qui veut qu'on tire profit de tout et de n'importe quoi. J'ai loué à l'année la Blackross et le Lough Nakeela à une société qui les sous-loue à la journée.

Critiques

- "Le Testament des McGovern", un roman sur fond d'Irlande que l'auteur aime tant, mais aussi une tragédie autour d'un village traversé par une rivière à saumon elle-même menacée par le braconnage et l'implantation d'une ferme salmonicole dans son estuaire. Des clans se forment, les passions s'exacerbent.
Norman - www.gobages.com

- Gwendal Maguern, 33 ans, estime que sa vie de représentant en vins est peu excitante. Il s'est marié depuis un an à la fragile Anjela, fille d'hôteliers aimables mais bornés. Bien qu'amoureux, il sent qu'Anjela n'est pas si heureuse. On annonce à Gwendal qu'il hérite d'un domaine en Irlande, terre natale de ses lointains ancêtres McGovern. Il effectue seul un premier voyage. Il tombe immédiatement sous le charme de ce pays où bien accueilli, il sera facile de s'intégrer. Le manoir de Ballynakill et la Blackross river lui appartiennent. Sa voisine française Magali est plus qu'amicale. Le village de Keelkyle est agréable. Tout l'invite à s'installer en ces lieux.
Gwendal kidnappe Anjela, pas fâchée d'échapper à l'influence parentale. Elle est vite séduite par la région et ses habitants. Elle adhère au projet de Gwendal : transformer le manoir en hébergement de luxe, avec parcours de pêche au saumon sauvage. Malgré ses problèmes de couple, Magali va les y aider. Elle leur trouve une parfaite employée, Sally. Ancien juge, Edmond Conroy est aussi un ami efficace. Tandis que l'alcoolique Dickie nettoie le parc, on s'organise pour une ouverture au printemps suivant. La vieille Mme O'Flaherty, propriétaire du pub, et la plupart de la population, ont déjà adopté Gwendal et Anjela tels de vrais Irlandais. Pourtant des complications vont surgir.
Malgré l'aide d'Edmond et de ses amis, difficile de s'opposer à l'implantation d'un élevage de saumons en cages. Ce site est dirigé par Sean Delaney, le désagréable mari de Magali. Celui-ci va chercher toutes les occasions d'attaquer Gwendal. Mais le pire reste à venir...
On sait qu'Hervé Jaouen adore l'Irlande. Il décrit avec tendresse et précision ses magnifiques paysages et la sympathie de ses habitants. C'est le paradis pour les amateurs de pêche. L'auteur transmet une part de vécu, nous faisant partager les attraits de ce pays - dont "la beauté ne se traduit pas en chiffres" dit Gwendal. Toutefois, certains aspects sont moins enchanteurs. A l'époque (vers 1990), le divorce restait tabou pour les catholiques puritains Irlandais. Surtout, la modernisation à venir laissait présager de néfastes changements, au détriment de la nature. Ici, nul passéisme ; c'est le respect du mode de vie d'une population dont il est question. Si la situation s'aggrave, beaucoup de scènes sont néanmoins souriantes. Est-il nécessaire de souligner les évidentes qualités narratives de ce roman ? Jaouen est un maître en la matière, toujours captivant, jamais décevant.
Claude LE NOCHER - www.rayonpolar.com

- Hervé Jaouen : l'inspiration irlandaise ne tarit pas
L'écrivain breton Hervé Jaouen a fait escale, lundi soir (23 octobre 2006), à la librairie Dialogues, pour présenter son dernier roman "Le Testament des McGovern" (éditions Presses de la Cité). Inspiré par les décors idylliques de la verte Erin, l'auteur tisse les fils d'une tragédie qui va transformer le roman d'amour en roman criminel. Un petit jeu où il excelle...
Reconnu comme un maître du roman noir, Hervé Jaouen s'est vu décerner de nombreux prix littéraires. Plusieurs de ses ouvrages ont même été adaptés à la télévision. Auteur de romans - pas seulement policiers - de notes de voyages et de livres pour la jeunesse, l'écrivain quimpérois possède une œuvre variée, riche d'une cinquantaine de titres.
L'Irlande terre de tragédie
"D'où vous vient l'inspiration ?", interroge un lecteur, présent lundi soir, au café Dialogues. "La Bretagne et l'Irlande sont mes principales sources. En ayant fait de très fréquents séjours sur l'île verte, je me suis servi d'un cadre en apparence merveilleux que je connais bien pour y avoir pêché la truite de nombreuses fois". L'histoire ? Celle d'un Breton pour qui tout débute comme un conte de fées. Or, à la manière de l'Irlande, terre de tragédie et d'histoires fulgurantes, l'idylle se prend vite les pieds dans le tapis.
Le dernier des McGovern
A peine marié, Gwendal Maguern apprend en effet qu'il hérite, en tant que "dernier des McGovern bretons", d'un manoir au bord d'un estuaire, dans le nord-ouest de l'Irlande. Il n'a qu'une hâte, prendre possession de sa propriété et refaire sa vie là-bas, en compagnie d'Anjela.
Mais entre rêve et réalité, il y a souvent un grand pas, qu'Hervé Jaouen a franchi, prenant visiblement plaisir à transformer le paradis en enfer.
Le Télégramme - 25/10/2006

- Au péril de l'Irlande
Gwendal Maguern, étudiant prolongé en la bonne ville de Brest, finit par reprendre l'activité de son père, représentant en vins. Il faut bien que jeunesse finisse ! Elle finit même dans les bras d'Anjela dont les parents tiennent un hôtel au Croisic. Anjela paraît godiche mais Gwendal en est fou amoureux et réciproquement. Un vrai conte de fées. D'autant que Gwendal Maguern se découvre être le descendant d'une famille irlandaise, les McGovern dont une branche a échoué en Bretagne, une autre prospéré aux Etats-Unis. Et Gwendal possède désormais une propriété en Irlande, dans le comté de Mayo, et un petit matelas financier de 200 000 dollars...
Parfait. Mais Anjela saura-t-elle couper le cordon psycho-ombilical d'avec ses parents ? Ne vont-ils pas tenter de retenir le jeune couple auquel ils rêvent de laisser leur entreprise ? Gwendal saura-t-il choisir entre Anjela et l'Irlande dont il est devenu fou amoureux ? L'Irlande, la patrie d'Iseut et des rivières poissonneuses, le pays des vastes terres et des pubs chaleureux... La première surprise vient d'Anjela, plus Iseut qu'on n'aurait pu le croire. La seconde vient de... Allez donc savoir quoi ! De l'Irlande, sans doute, si accueillante mais tellement elle-même qu'on ne s'y implante pas si facilement. De la modernité qui bouscule les us et coutumes et met à mal la nature. Des hommes, tout simplement, généreux et égoïstes, qui voient parfois si loin que le bout de leur nez est pour eux l'infini. Alors, la tragédie n'a pas besoin du destin. Il lui suffit la foire aux illusions. Et là, Hervé Jaouen est un véritable maître autant qu'il est un fin connaisseur de l'Irlande, nous offrant du même coup un roman puissant qui vit en nous comme si nous l'avions intimement vécu.
Yannick PELLETIER - Ouest-France - 04/11/2006

- "Le Testament des McGovern" du breton Hervé JAOUEN, amoureux de l'Irlande éternelle.
Le couple Anjela et Gwendal Maguern hérite en 1989 d'une propriété au bord d'un estuaire poissonneux de "l'île verte". On rencontre l'exilée excitée Magali, des braconniers de saumons, des piscicultueurs, un "beubeu" amoureux, l'adorable Sally... Le village est en proie aux clans. Les rivalités deviennent violences. Poissons riment avec passions et finissent en double meurtre. "Le reste relève du roman policier" écrit Gwendal, le narrateur, qui sait mener l'intrigue.
L'Écho des Vosges - 17/11/2006

- Le dernier Jaouen
Bretons et jeunes mariés, Gwendal et Anjela héritent d'un manoir du nord-ouest irlandais. Une fois installés dans "l'île verte", ils vont rapidement déchanter. Car comme dans tous les pays, en Irlande le visible et l'invisible se côtoient. Et les âmes n'y sont pas moins complexes qu'ailleurs. Quand un roman d'amour bascule dans la tragédie du crime.
Bretons - Novembre 2006

- Gwendal Maguern, breton, a hérité d'un lointain ancêtre irlandais, un manoir dans le comté de Mayo, ainsi qu'un vaste territoire dont la valeur réside dans une rivière fréquentée par les saumons et les truites de mer au moment de la reproduction.
L'héritier part aussitôt pour visiter les lieux. Il est conquis par la beauté des paysages. Pas question de retourner en Bretagne, où ses beaux-parents auraient aimé lui laisser leur restaurant.
... Le roman finit en roman policier, mais son intérêt réside plutôt dans l'amour et la description de l'Irlande et des Irlandais, sympathiques et accueillants. Nous sommes immergés dans le thé, la Guinness et le whiskey, promenés dans des paysages sublimes et dans des pubs (beaucoup d'expressions ne sont même pas traduites), initiés à toutes les finesses de la pêche à la mouche. Le livre est écrit par un amoureux de l'Île Verte. Par un esprit fort aussi, ne ménageant pas ses sarcasmes aux bigots qui, jusqu'ici, refusaient le divorce libérateur ; un livre un peu libertaire, piaffant d'indépendance.
M. C. - Le Bulletin des lettres - Décembre 2006

- Un vrai Jaouen, plein de maturité tel un Lagavulin hors d'âge. Le Quimpérois il est vrai surfe en terrain connu : Bretagne, Irlande, pêche à la truite et au saumon, bonne chère, bonne chair, stout à la pression, jalousies, suspense. Normalement, lorsque l'on vous apprend brusquement que votre nom de Maguern est une contraction de l'irlandais McGovern, que le sang gaélique coule dans vos veines, et qu'accessoirement, l'un de vos ancêtres vous a légué un... manoir dans le comté Mayo, cela devrait être une bonne nouvelle. Tourbeux, sensuel et grinçant à souhait, un Jaouen grand cru.
Ouest-France - 19/12/2006

- Gwendal Maguern et sa jeune épouse Anjela héritent d'un domaine en Irlande. Ils se décident à "larguer les amarres" pour s'installer dans le comté de Mayo, haut lieu de la pêche sportive. Mais une ferme aquacole s'installe et les clans s'affrontent... jusqu'à la mort.
On prend plaisir, dans ce roman sentimental, à retrouver la "Verte Erin" avec ses paysages idylliques, ses pubs et l'hospitalité légendaire de ses habitants.
Médiathèque de Chantepie

- Le testament du dernier des McGovern, descendant d'une famille irlandaise dispersée en Bretagne et en Amérique à la suite de la Grande Famine, fait de Gwendal Maguern et de sa femme Anjela des héritiers d'un manoir en Irlande. Gwendal, représentant en vins qui s'ennuie dans sa vie et dans son métier, profite de l'occasion pour s'éloigner de son envahissante belle-famille et part s'installer dans la propriété avec Anjela. Mais Gwendal n'a pas seulement hérité de la maison, mais aussi de la rivière poissonneuse qui traverse le domaine, endroit fréquenté par des braconniers. Peu à peu, le couple s'implique dans la vie locale, se lie d'amitié avec des pêcheurs et avec une jeune Française victime d'un mari violent, à qui la loi irlandaise refuse le divorce. Lorsque Gwendal, par solidarité envers les habitants du village, décide de s'opposer à ceux qui veulent installer un élevage de saumons dans l'estuaire de la rivière, des passions et des jalousies cachées vont éclater au grand jour, transformant le bonheur des Maguern en tragédie.
"Le Testament des McGovern" retrace les deux passions d'Hervé Jaouen : la pêche à la ligne et les envoûtants paysages irlandais. Le roman décrit l'Irlande rurale et traditionnelle, celle d'avant le développement économique, de manière ambivalente ; en insistant sur le caractère chaleureux et sincère de ses habitants, tout en dénonçant l'hypocrisie des petites communautés et la pérennité des coutumes machistes.
http://www.murmures.info/ - Inma O. Aznar - 18/08/2007

- Le roman d'Hervé Jaouen, n'entre pas dans la catégorie Polar. Il est inutile de rappeler les qualités de ce grand écrivain. Dans "Le testament des McGovern", il nous présente une histoire particulièrement passionnante. D'autant qu'elle a pour décor la contrée qu'il chérit, l'Irlande, avec ses magnifiques paysages et ses habitants sympathiques. Mais dans ce pays en mutation, certains aspects sont moins enchanteurs. Voici un survol de l'intrigue :
Gwendal Maguern, la trentaine, estime que sa vie de représentant en vins est peu excitante. Il est marié depuis un an à la fragile Anjela, qui n'est pas si heureuse qu'il le voudrait. Gwendal hérite d'un domaine en Irlande, terre natale de ses lointains ancêtres McGovern. Lors d'un premier voyage, il tombe sous le charme de ce pays où bien accueilli, il sera facile de s'intégrer. Le manoir de Ballynakill et la Blackross river lui appartiennent. Sa voisine française Magali, l'agréable village de Keelkyle, tout l'invite à s'installer en ces lieux. Gwendal kidnappe Anjela, heureuse d'échapper à l'influence de ses parents. Elle adhère au projet de Gwendal : transformer le manoir en hébergement de luxe, avec parcours de pêche au saumon sauvage. Malgré ses problèmes, Magali va les y aider. Elle lui trouve une parfaite employée, Sally. Ancien juge, Edmond Conroy est aussi un ami efficace. Tandis que Dickie nettoie le parc, on s'organise pour une ouverture au printemps suivant. La vieille Mme O'Flaherty, propriétaire du pub, et la plupart de la population, ont déjà adopté Gwendal et Anjela tels de vrais Irlandais. Pourtant des complications vont surgir.
Claude LE NOCHER - 27/02/2009




DERNIERES PARUTIONS



SAINTE ZELIE DE LA PALUD
PRESSES DE LA CITE
01/03/2018

QUELLE VIE DE CHIEN
Skol Vreizh
20/11/2017

LE VICOMTE AUX PIEDS NUS
PRESSES DE LA CITE
02/03/2017



 Site officiel d'Hervé Jaouen
Biographie | Bibliographie | Filmographie | Ecrits divers | Actualité | Liens privilégiés | Mentions légales | Contact

© Blue Ouest 2006-2013